Créer mon blog M'identifier

Avant le pourquoi je blogue, et ben.. pourquoi je blogue pas?!

Le 16 mai 2013, 23:50 dans Humeurs 1

 

J'adore faire les choses à l'envers, après tout rien ne m'oblige à tout faire "comme il faut", il aurait fallu que je ponde un article du genre "pourquoi je blogue", mais c'est pas trop le cas.. J'ai repris mon prémices de blog il y a quelques mois, sans compter sur mon changement de rythme (professionnel), je me demande par quelle magie, quel enthousiasme j'ai pu m'imaginer que le soir sur mon lit j'aurais le temps et la force de faire claquer les étincelles du clavier... après mes petites journées de 12h. Impossible. Mais tes jours de repos ma Célouche diras-tu? Mes quoi??? Trois semaines sans un jour. Un boulot qui te passionne, c'est fabuleux (ne relève aucune ironie dans cette phrase, please), mais parfois, certaines choses viennent à manquer. Vous lire entre autre, je survole vite fait vos articles, pas le temps de tous les lire - Je passe sur l'aspect vie sociale et familiale, ce serait trop long.

 

Il faut tout de même noter que mes nuits sont agitées ces temps-ci, alors je vais pas me plaindre... Mais ça je développerais plus tard..

 

Et hop, encore un article reluisant, utile, et de surcroit très instructif. Ne me remercie pas ..

 

PS: Si tu as une solution  pour que les journées durent 48h (ou un milions d'euros en trop) fait peter ma belle!

What the fuck with you M?

Le 27 avril 2013, 00:25 dans Humeurs 0

Ho my god, En voila une semaine fabuleuse,

 

j'ai enfin récuperé ma moitié, quelques jours auparavant j'étais encore pleine de doute, mais voila que la déclaration d'amitié tant attendue est arrivée. Alors M je te dis Fuck Off! Non mais ma petite ça se fait pas d'envoyer des messages si tot le matin (déjà! HEIN!), depuis le compte de ton homme (En plus) et surtout des mots d'amour comme "sale pute".. Comment dire... va falloir que je m'entretienne avec tes parents sur ton la politesse NON MAIS!

Je suis sans voix. M mais comment peut on entre adulte en être réduite à ça? (enfin toi..). Le concept me depasse. Je me soucis maintenant vraiment de ta santé mentale.

Je t'imagine à 7h du mat' prendre ton café, et fouiner le fb de ton homme (hmmm un peu de dignité je t'en prie..) et te rendre compte que nous avons eut le MALHEUR de discuter hier... SACRILÈGE...

Et oui, quel filou il brave les interdits, il reprend contact avec sa plus proche amie, sa confidente (à distance en plus, environ 400km.. paie ton risque de coit accidentel...). Moi je dis, tu as bien fait de le reveiller en hurlant à coup de pantouffle, et de supprimer son compte fb.. vraiment... nan mais serieusement, ça sent le couple heureux et epanoui... un futur qui promet.

Mais dans tout ça, si ma semaine en est meilleure, cela n'est vraiment pas du à ton dérappage psychotique - je suis une bonne personne et c'est surtout avec tristesse que j'observe ta déchéance - mais bel et bien parce que me voila rassurée, je pensais avoir perdu A, je pensais accorder trop d'importance à un vieil ami qui n'en faisait pas autant, et bien NON. I'm THE friend, the confidente, and the bulle de liberté... entendre ça de quelqu'un qu'on aime comme un frère, ça n'a pas de prix. Aucun. c'est un orgasme emotionnel. Si ta semaine est une semaine de merde, la mienne prends les couleurs d'un arc en ciel.

 

I'm sorry et comme dirait Christophe Conte, je t'embrasse pas, j'ai peur que ce soit contagieux.

Trinquons à ta jalousie, Connasse.

Le 18 avril 2013, 01:13 dans Humeurs 0

Trinquons à ta jalousie, conasse.

Aujourd'hui c'est à toi, MARIE que je m'adresse... à toi, à ton immesurable jalousie - manque de confiance dit-on? rien à carrer.. chacun sa merde - si je t'écris (sans t'écrire) c'est que tes caprices de "petite copine" quelque peu psychopathe m'on arraché un petit bout de moi. Oui ton mec c'est mon ami (ou ça l'était) Et les amis on les compte sur les doigts de la main. - je compte par ailleurs lui refaire le portrait plus tard, mais en direct live à l'olympia si possible, enfin si tu veux bien lui enlever les menottes qui le retiennent accroché enfermé au fond de la cave (note que grâce au vin, il y trouvera son bonheur plus que dans votre couchage).

jal.jpg

 

Trêve de méchanceté - je vais un peu loin je te l'accorde - et puis non tiens. Œil pour œil ma belle.

 

Plus sérieusement Marie - couches toi là. (HA HAH HA c'est bas, soit).

 

Bon j'arrête et je vais au grain. Saches tout de même que j'ai la largesse d'esprit d'essayer de comprendre ce qui se passe dans ta tête (et ce que tu peux bien foutre avec A. soit), interdire à son Homme de voir, ecrire, ou citer quelqu'un (en l'occurence moi, mais je suppose que je ne suis pas l'unique..). Et quelqu'un qui est dans la vie du dit homme depuis maintenant plus de 10 ans. Mais comment peut-on en arriver là ? Voila donc point par point les raisons qui je crois t'on poussé à sombrer dans les océans du pathétisme:

 

- Déjà couché avec A.

 

Rhooooo en voila une de bonne, une très bonne amie, c'est déjà détestable, mais si elle a l'option "sex friends" ça devient ta pire ennemie. Certes. Mais quand les faits remontent à des années, le plus judicieux est de faire de la dite ennemie ta meilleure amie. L'interdiction c'est la tentation. Les faits sont là. Des années sans que ce très cher A. et moi ne nous mélangeâmes sous la couette, il a suffit que tu nous interdisent de nous voir pour qu'en douce il tente sa chance.

 

- Tu es consciente qu'il ne t'aime pas autant que tu l'aimes - loin de là:

 

Et oui ma belle, tu le vois comme je le vois. A. éprouve effectivement de la tendresse pour toi, voir même de l'amour. Mais la passion elle a jamais été la. "Elle est cool Marie" "elle est très amoureuse, je suis bien avec elle quand même". Hmm tu le vois bien qu'il pourrait t'échapper.. qu'il opte pour le commode, le confortable, le rassurant. Une vrai gonzesse ce A.

 

Alors ta solution c'est d'éloigner les dangers. Dont moi.

 

- Bientôt il trouvera un taf, et tout partira en couille pour toi:

 

Qui dit boulot, dit vie sociale, dit "réalisation de soi même", nouveau départ, reprise de confiance.. et là tu perds l'emprise. C'est facile d'être tout pour quelqu'un qui traverse une longue passe où il se sent "inutile" "rien". Mais tout changera. Et sincèrement si je l'espere pour lui, pour toi aussi. Ça serait sympa que tu découvre l'effet que ça fait d'être aimée pour de vrai et passionément. Pas à coup de jolis bracelet à noël.

 

- Tu manques cruellement de confiance en toi:

 

C'est dommage t'es franchement bonne comme on dit. Et pas con en plus (enfin moi je trouve que c'est discutable - mais sur le papier en tout cas c'est le cas). Note que passer plusieurs années avec un mec qui finit pas de t'aimer comme tu voudrais, ça aide pas. Les cornes qu'il t'a collé au crâne, n'aidant pas certe (PAS AVEC MOI, C'EST CLAIR???).

 

- pas d'autre explication en vue: non j'en vois pas d'autre.

 

Cette lettre à toi fictive est plus une manière de clore le chapitre pour moi. En pausant quelque mots, dont tout le monde se tape, sur la situation ça me permets entre toi et moi, d'éviter de penser que si A. ne se rebelle pas plus que devant l'autorité de maman (oui toi. d'ailleurs depuis quand nos hommes sont nos enfants? depuis quand punit-on nos "boyfriends"? serieux lui supprimer son compte fb... c'est triste d'en arriver là). Je me perds, donc si A. ne s'impose pas plus - je ne crois pas me tromper sur votre couple (et oui moi ex-confidente très informée) - c'est la cruelle démonstration que si ton amour est à sens unique Marie, mon amitié l'est peut être aussi. Il est plus facile pour moi de t'en vouloir à toi, pour ne pas voir que parfois, les personnes que l'on apprécie le plus, ne le font peut être pas en retour. Tu vois finalement on en a des points communs. C'est dommage de ne pas en avoir profité.

Je trinque pas avec toi, j'ai mal au bide rien que d'y penser.

Voir la suite ≫